• Accueil

     

    Rêver un jardin... Oui, c'était bien ça. Un rêve.

    Et puis, la réalité s'est substituée au rêve et le jardin s'est matérialisé. Là, pour de vrai. Bon, comment dire ? Il a bien fallu se rendre à l'évidence. C'était beaucoup plus facile en photo dans les magazines mais quand même, l'envie était là et elle continue, saison après saison, à être le moteur qui nous fait avancer, rêver ( encore ! ), chercher, nous égarer, nous émerveiller ( très souvent ) comme des enfants devant la vitrine du magasin de jouets.

    Bref, prendre énormément de plaisir. Alors, parce que nous tâtonnons encore pas mal,  vivre avec un jardin est une formidable leçon d’humilité. Le temps du jardin est une parenthèse qui s'impose à nous sans contrainte et dans un éternel recommencement. Toujours le même, toujours différent.  

     

     

    Accueil

     

     

     

  • Dedication

    To London...

       If I could choose a single gift
    to give to all mankind
    I’d walk calmly to the backyard garden
    where against the fence I’d find
    a single flower, that grew
    and bloomed in the spring
    to wave in gentle breezes
    and through it’s silence sing
    the praises of the pure virtue, Love
    and assure all men that there is good.

                             Mary Havran

    Dedication

     

     


    3 commentaires
  • Life on Mars ?

    Well, if I may... "Life in March" and, in the garden, would be a more appropriate title.

     

    Oui, c'est vrai alors ... on va dire : La vie en mars ? " 

    Pourtant j'aimais bien, moi, l'autre (titre) mais faut croire que c'était pas assez parlant. Oui, peut-être...

    Toujours est-il que Mars ou March ( appelez-le comme vous voudrez ), eh ben, ça commence comme ça, ici.  

      

    1

    Aux arbres les feuilles font encore défaut et les couleurs sont toujours un peu ternes et pourtant... Pourtant, ça frémit, ça bourgeonne, ça s'agite,... Bref, y'a du monde qui se bouscule au portillon pour pointer un bout de vert, le plus minimaliste fut-il.

    - Mais non, pas futile.

    - Vert ? Comme les M....... ?

    - Pfff !   

     

    1

    Avec les primevères, on ne sait jamais à l'avance quelle sera la couleur à la mode. Il semble que, cette année, le pastel soit à l'honneur. A moins que la pluie...  

     

    1  1

    1

                 D'autres valeurs sûres de saison. La tendance pastel parait se confirmer.

     

    1

          Un Mahonia créatif. Pas vraiment décidé à suivre la tendance Printemps 2017. 

     

    1

      Dernier tour de piste pour les grues cendrées avant le grand voyage vers le Norrrd.

     

    1 

    1

                        Pour ceux qui fantasment sur le Sud et ses cieux toujours bleus.

             Z'avez beau dire, y'a pas seulement que d'la pomme. Y'a aut' chose.                                                                 in " Les tontons flingueurs " 

      

    1

    1

                         Bousculade. Je vous l'avais bien dit. 

     

    1

    1

    Open bar ! Y'en a des qui réussissent même à se chamailler. Pousse-toi d'là que j'm'y mette ! Vous remarquerez que la bestiole est on ne peut plus vorace.

    - Vous avez déjà essayé de manger un truc plus gros que vous ?

    - Oui. Une vache.

    - En entier, Babau ! ( à prononcer à peu près comme ça: Babaou )  

     

    1

    1

    Sous la pluie, Euphorbia Characias, laquelle je ne sais pas et Symphytum sûrement Grandiflorum 'Wisley Blue'.

     

    1

    Bon d'accord, du soleil il y en a aussi mais n'allez pas le répéter. Promis ?

     

    Alors à défaut de vous montrer des petits hommes verts fraîchement débarqués dans le jardin, je vous laisse avec David B. qui s'y connait mieux que moi à propos de la

    LIFE ON MARS 

     

    Life on Mars ?

    From internet

      

     

     

     


    4 commentaires
  •  

    Jardin de Marie-Ange

    Croisette, contrairement à ce que son patronyme pourrait laisser penser, ne se trouve pas sur le bord de la Méditerranée. Non, c'est plutôt du côté de la région du Ternois qu'il vous faudra chercher ce village, soit dans le département du Pas-de-Calais. Ben oui, ça change un peu les données. Croisette donc où réside Marie-Ange, propriétaire d'un jardin où le plaisir de la déambulation s'ajoute à celui des découvertes botaniques nombreuses et variées. Un grand jardin d'un hectare aux ambiances multiples, traitées partout avec le même souci du détail.  Un travail à plein temps qui demande sûrement pas mal d'abnégation.              

    Quand on aime, on ne compte pas...  Oui, c'est d'accord mais un grand coup de chapeau quand même à la jardinière en chef qui nous offre de parcourir l"écrin par elle imaginé dans les conditions les plus agréables.

    Il ne faisait pas bien beau le jour où nous avons visité le jardin et vous devrez donc l'imaginer magnifié encore un peu plus par le soleil. Ceci étant dit, un beau jardin se doit de l'être quel que soit les conditions d'éclairage sous lequel on le visite et celui de Marie-Ange ne souffrit guère, ce jour-là, de devoir composer avec un soleil un peu palôt. 

     

    Jardin de Marie-Ange

    10 000m2, ça laisse le loisir de s"essayer à la prairie de graminées. Un peu de vent ce jour-là pour faire onduler les épis clairs mettant ainsi en relief l'arrière-plan où se distinguent les Hydrangea. 

     

    Jardin de Marie-Ange

      L'opulence tranquille des Hydrangea dans le sous-bois, à l'avant de la maison.

     

    Jardin de Marie-Ange

    Les spécialistes auront reconnu ce rosier prolifique. Pas moi bien sûr ! De toute façon, j'étais surtout attiré par cette branche joliment chantournée à laquelle le                 rosier apporte avec élégance une note de légèreté immaculée.              ( Fichtre ! Comme tout cela est élégamment tourné. )

     

    Jardin de Marie-Ange

    Je peux vous assurer que je suis resté sur le chemin mais ça foisonne de partout. Une belle opulence et des jeux de feuillages tous plus inattendus les uns que les autres.

     

    Jardin de Marie-Ange

     On n'est pas obligé de tout commenter. On peut aussi se contenter d'admirer.     C'est bien aussi, non ?

     

    Jardin de Marie-Ange

    En continuant vers le sous-bois. Des accords de couleurs toujours aussi plaisants à l’œil et des masses toujours bien lisibles malgré l'opulence. 

     

    Jardin de Marie-Ange

    Comment ça, je me suis retourné ? Ben oui mais comment faire autrement... Et je crois bien, en plus, que j'y aurais passé un bon moment à tout inventorier dans le détail.

     

    Jardin de Marie-Ange

        En passant dans le bois, l'étang se laisse deviner dans une fenêtre placée là        à dessein. 

     

    Jardin de Marie-Ange

    Le sous-bois où les découvertes végétales continuent à rythmer avec gourmandise notre visite.

     

    Jardin de Marie-Ange

    Une clairière paisible pour annoncer un autre espace, plus récent, tout en perspective. Cette image me ramène invariablement, dès que je la vois, en Angleterre. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien, mais c'est comme ça. 

     

    Jardin de Marie-Ange

    Une entrée de verger trois étoiles

     

    Jardin de Marie-Ange

    Ça valait vraiment la peine de pousser la barrière ! En auriez-vous douté un seul instant ?

     

    Jardin de Marie-Ange

    De retour vers l'étang. La poule d'eau a mis ses petits à couvert. Je ne dois pas avoir une tête qui lui revient. 

     

    Jardin de Marie-Ange

    Le coin repos de la jardinière. A-t-elle seulement le temps de l'utiliser ? En tout cas, on s'y laisse accueillir avec bonheur.

     

    Jardin de Marie-Ange

    Oui, oui, il y a aussi un potager ! Non, pas un petit. Il a même une belle taille et l'épouvantail n'y est pas d'une aide bien conséquente. Les bras m'en tombent et je me sens même un peu las d'un coup. L'émotion sans doute.

     

    Voilà. Un petit tour non exhaustif, loin s'en faut, de ce jardin où il fait bon flâner et qui vous offrira plein d'idées d'associations. Ce fut d'ailleurs le cas pour nous. Vous pourrez aussi pousser jusqu'à Ramecourt pour visiter la pépinière d'Antoine Breuvart, pleine de superbes tentations végétales.

     

    Et pour finir, un grand merci à la jardinière de ce magnifique espace pour son accueil très agréable et tous ses conseils. Si vous êtes tentés de parcourir à votre tour les allées de cet espace de plaisir jardinier, vous retrouverez les coordonnées du jardin ici, sur le site de JARDINS PASSIONS.  

     

     

     

     

     

     

      

     

     


    17 commentaires
  •                        KALEO Way down we go

    Eloge du vide

    Au début, il y eut les arbres et puis l'homme arriva avec ses machines à nettoyer le paysage. Après son passage, l"image avait perdu quelque relief. Alors oui l'été, le maïs sauve un peu les apparences mais l'hiver ...

    Eloge du vide

                    Même les poteaux EDF hésitent sur la conduite à tenir.                  Pas sûr non plus qu'ils acheminent quoi que ce soit quelque part.

     

    Eloge du vide

              Difficile de comprendre pourquoi certains arbres sont encore debout.             Sûrement des Mohicans...

     

    Eloge du vide

     

    Eloge du vide

    La relève est là mais il faudra un peu de patience. Dans une trentaine d'années si le vent ne s'en mêle pas trop. 

     

     

    Eloge du vide

     Reste le plaisir de ces graminées que le gel a joliment colorées. 

     

    Eloge du vide

     Champ de maïs au repos. Un essai pour créer un aquacenter. Projet tombé à l'eau...

     

    Eloge du vide

             Un peu humides les Landes mais, fort heureusement, point d'alligators        ou autres crocos pour hanter nos marigots. 

     

    Eloge du vide

    Revenons au jardin pour quelques floraisons et menus travaux.

     

    Eloge du vide  Eloge du videPas trop compliqué de deviner dans quel sens le vent soufflait. A l'ouest, toujours à l'ouest comme le disait ce cher Tryphon. Les fleurs modestes n'osent même pas lever le museau. Des fois qu'elles gêneraient.

     

    Eloge du vide

     

    Eloge du vide

     

    Eloge du vide  Eloge du vide

     Il parait que certaines hybridations récentes supportent un peu mieux la notoriété. A voir...

     

    Eloge du vide

    Une odeur reconnaissable entre mille. Sarcococca.

     

    Eloge du vide

    Une pionnière.

    C'est tout pour ce soir. Passez une...

    BELLE SEMAINE Où QUE VOUS MÈNENT VOS PAS. 

     

     

     


    6 commentaires
  • Avis de tempête

    Bon, c'est vrai. Rien que de très normal, en cette saison, d'essuyer quelques coups de vent bien sentis. Accompagnés pour faire bonne mesure d'un arrosage copieux et sans nuance sauf à considérer que pluie et grêle étroitement réunies dans un élan fougueux bien cinglant renouvellent le genre de la douche hivernale revigorante. Pour le cas où vous souhaiteriez un zeste d'exotisme, le sable saura combler vos attentes en vous gratifiant d'un gommage de peau un brin brutal genre abrasion totale. Je n'y ai pensé que trop tard mais c'était vraiment le moment idéal pour poncer sans effort les derniers volets qu'il nous reste à peindre. 

    Evidemment faut les amener sur place et, vu la prise au vent des dits volets, c'était pas gagné. Finalement, l'idée n'était peut-être pas si bonne que ça.

     

     

    Mais voyons déjà le jardin. 

    Avis de tempête  Avis de tempête

    Rien de bien édifiant. Crassula en fleurs et feuilles de lotus en phase affinage de fin d'hiver. 

     

    Avis de tempête

    Le bassin en remplissage optimal reflète des cieux bien peu amènes.

     

    Avis de tempête  Avis de tempête

    Bon, de l'eau un peu sombre et... Ah ben oui, quand même. Le vieux cyprès a rendu l'âme. J'hésitais un peu à lui couper les vivres me disant qu'il pourrait peut-être, éventuellement, blablabla ... mais la tempête a été plus directe que moi. On coupe ! Dommage, il va manquer une verticale, là. Un totem ? Pourquoi pas ...

     

    Avis de tempête

              Une clarté trompeuse qui ne fait illusion que durant l'intervalle            de faux-semblants qui s'installe entre deux grains.

     

    Et maintenant, cap à l'ouest pour aller vérifier que les dunes sont toujours un peu là...

     

    Avis de tempête

    Quand je vous disais que ça piquait...

     

    Avis de tempête

     Mer blanche. De rage ... ? Non, l'hiver, on n'enlève pas les escalators de la bouche de métro. Faut juste balayer le sable de temps à autre. 

     

    Avis de tempête

    Beaucoup de neige sur le phare. Pas très indiqué pour un bol d'air au plus près des embruns. 

     

    Avis de tempête

      Si vous aimez le surf extrême. Le but étant de pénétrer dans la passe sans prendre le bouillon. A vrai dire, peu de candidats tentés par l'exploit...

     

    Avis de tempête

    Wish I could fly...

     

    Avis de tempête

    Chantilly en liberté !  Prière de tenir vos enfants par la main.

     

    Bon, comme le dirait notre maître à tous, l'insubmersible Georges Pernoud, bonne semaine et ...

    BON VENT !  

     

     

     

     


    14 commentaires
  • Il manque le titre, non ?

    Le matin se lève sur un sol compacté par la froid de la nuit. Un brin de givre mais il semble que le plus gros de la vague soit passé. Le thermomètre se promène encore sous la barre du zéro mais pas tant que ça finalement. Pas de froid sibérien ici et l'élevage des rennes a bien peu de chances de faire recette dans le coin. On continuera avec les canards, enfin quand la grippe aviaire leur laissera une petite chance d'aller au bout de leur cycle de croissance. Bien entendu, l'usage de la bêche est fort compromis et ce sera juste contemplation pour ce weekend. Juste penser à casser la glace du bassin. Pas pour les canards, non mais pour les poissons qui rasent le fond, cachés sous les herbes.

    b

    Les plantes font le gros dos en attendant un soleil un peu faiblard qui devrait quand même faire un peu de bien aux organismes engourdis par le froid.

     

    b  b

    Non, non, pas le jeu des sept erreurs, juste un éclairage différent. En regardant les images cette semaine sur les blogs amis, je retrouvai sans coup férir les images de paysages glacés qui font florès à cette époque de l'année. Loin de moi l'idée de critiquer ce genre de choses mais une interrogation. Qu'est-ce qui nous plaît tant dans la vue d'un paysage blanc que l'on connaît autrement, pourvu de couleurs diverses et variées ?

    Je suis bien incapable de répondre, étant moi-même attiré par ce genre de spectacle, sans trop savoir pourquoi. Vous me direz que la question n'a pas grande importance mais elle dit sûrement quelque chose de nous que je ne saisis pas. Clap ! Fin de la prise de tête.

     

    b  b

    Pour le côté verre dépoli que le givre ajoute à la composition. Un bord de bassin en mode envahissement sauvage.

     

    b  b

    Le joli bouquet du Clethra Pringlei ( Je crois ! ) et les nuances de rose du Photinia Fraseri Pink Marble ( Ca, c'est sûr ! ) 

     

    b

    Viburnum Tinus. Pour les fleurs en l'hiver, on a les camelias mais ça, c'est bien aussi. 

     

    b

    b

    J'me sens tout mou ! Mou, si mou !

    Cavalez, gigotez !

      Buvez, éliminez !  

              Boire "BipBip" et bouger

           Buvez, éliminez !        

    Toute référence à une pub connue serait purement fortuite, ... enfin presque.

        J'ai donc arrosé ces plantes avec de la "BipBip" et j'attends avec curiosité le   moment de l'élimination. Transpiration par les aisselles ou évacuation par le petit robinet pour les plantes mâles ? Le suspense est à son comble ! 

     

    b  b

          En attendant les fleurs, des feuillages qui peuvent entretenir l'illusion.         Hydrangea Quercifolia Snowflake et Nandina Jesaispaslequel. 

     

    b

     

    Citrus Reticulata Unshiu. Dit comme ça, rien de très connu mais plus courant sous le patronyme de mandarinier Satsuma. 

    Souhaitant profiter de madarines givrées, nous décidâmes de planter le brave gars afin de pourvoir à nos envies gourmandes au plus tôt. Eh ben, ça marche ! Plus givrée que cette mandarine, y'avait pas et même que c'était drôlement bon. Faudra attendre l'an prochain pour une deuxième livraison si le gel ne l'a pas trop déstabilisé.  

     

    C'est fini pour aujourd'hui. Bonne semaine et... 

    SORTEZ COUVERTS !

       

     


    18 commentaires
  • Vrais faux Haïkus

    Comme le Canada Dry, ça a la couleur de ..., le goût de ... mais ça n'en est pas. 

    En cette période de vaches maigres au jardin, faut bien s'occuper. Procrastination de rigueur pour tout ce qui serait nécessaire et pertinent en termes de bricolage ( Je hais le bricolage ! ) et égarement sur les sentiers futiles des essais, oserais-je dire, poétiques.                                                                      

    Futile ? Pas tant que ça en fait mais je ne vais pas établir un catalogue circonstancié de tous les bienfaits réels ou supposés de la composition de ces courts messages poétiques. Juste dire que la restitution de ces petits instants du temps qui passe sur le papier apporte sans aucun doute une plus-value significative à la prise en compte de ce qui nous entoure au jardin oui, mais pas que.

    Le décompte des syllabes est approximatif et la prise en compte des codes propres à cet art japonais est très ... personnelle mais comme ça m'amuse d'essayer alors je persiste et signe. 

     

    Vrais faux Haïkus

    Stop ou encore ? N'ayant aucun retour son dans mon casque, je considère que vous en voulez encore. Alors, .... on continue. 

     

    Vrais faux Haïkus

    Le seul moment de l'année où la capitale autrichienne semble exister. Un jour, on demandait d'ailleurs au jeune Johann Strauss: " Et vous faites quoi à Vienne ? Eh bien, je suis dans la valse. La valse ? Oui, vous savez, les trucs qui tournent. On fait une grosse part du chiffre d'affaires en période de Noël. Ça se vend comme des petits pains. Je travaille pour une grosse entreprise, plutôt connue d'ailleurs. Oui enfin, surtout là-bas.  "

     

    Vrais faux Haïkus

    Eh ben voilà, c'est fini. Vous voyez, c'était pas si compliqué que ça à supporter.

     

     

    Bon, et puis avant que j"oublie : Toute l"équipe de rédaction ( oui, je sais je suis tout seul mais ça fait plus sérieux ) se joint à moi pour vous souhaiter 

     

         DE TRÈS JOLIES AVENTURES JARDINIÈRES en 2017  

      


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique