• Parc de Mariemont

    Le Domaine Royal de Mariemont

    Alors que nous séjournions à Genech, Jean, le propriétaire du jardin Les Hydrangea dans lequel se trouvait notre gîte, nous proposa très gentiment de visiter en sa compagnie ce parc belge. Renseignements pris sur internet, nous décidâmes d'accepter sa proposition. Pourtant, sur l'ordinateur, les vues du parc concernant les parties plantées ne sont pas légion et elles ne nous aidaient pas trop à savoir à quoi nous pouvions nous attendre.

    Mais après tout, Jean connaissait très bien l'endroit et les arbres présents semblaient être de très beaux sujets, dignes d'une visite qui pouvait être prolongée par celle du musée situé dans le parc. Et puis, 45 hectares sans savoir où l'on va, nous ne l'aurions pas fait sans guide. 

    Cet article, j'ai choisi, à dessein, de l'illustrer uniquement avec des images en noir et blanc qui ravissent, je le sais par expérience, très moyennement nombre d'amateurs de jardin. Pourtant, ce vecteur me semblait mieux coller aux sensations qui ont pu être les miennes au travers de notre cheminement dans ces hectares de plénitude arborée. Alors ceux qui résisteront à ce voyage en bichromie sont vraiment les bienvenu(e)s. Les autres aussi bien sûr ! Ils n'auront qu'à colorier au feutre sur l'écran. Facile, non ?

    Mariemont, c'est un parc qui colle à des souvenirs d'enfance. Les troncs lisses ou crevassés, tordus par les épreuves ou le temps qui passe, les fûts puissants et droits des arbres qui ne craignent pas d'affirmer leur présence, les sous-bois clairs ou assombris par des ramures généreuses. Et puis, et je crois bien que c'est ça qui a fait plus que tout le reste, les écorces lavées par la pluie orageuse, l'herbe trempée et les bottes aux pieds portées tout le long du chemin. Un parc au charme suranné où je vous invite à musarder. 

     

    Parc de Mariemont

    Ne vous y trompez pas, nous allons vite faire demi-tour pour aller chausser les bottes. Faux départ !

     

    Parc de Mariemont

    L'avantage de la pluie, c'est son caractère dissuasif. Le parc pour nous tout seuls. 

     

    Parc de Mariemont

    Parc de Mariemont

    "Le triomphe de la femme" et une "folie" austère ou épurée selon les critères que chacun d'entre nous voudra y accoler. Une villégiature, pieds dans l'eau, conçue bien avant la mode des bains de mer.                                                    

    Les canards ne s'encombrent pas de ces considérations bavardes. Ils palment avec application, en quête d'une hypothétique pitance. Pan sur le bec du rédacteur !

     

    Parc de Mariemont

    A ce moment du récit, les canards sont partis se mettre à l'abri. Ils ont bien fait. 

     

    Parc de Mariemont  Parc de Mariemont

    Le potager. Je sais, c'est difficile à croire mais si, ce gros vase très chargé et les nénuphars dans le bassin idoine s'y trouvent bien. Les locaux pourront vérifier. Bon, c'est vrai qu'il y a aussi des légumes. Aussi et surtout... oui, c'est d'accord.

     

    Parc de Mariemont

    Je ne vous abreuverai pas de noms parce qu'évidemment, je suis loin d'être un spécialiste et que là n'est pas l'objet de cet article. Mais avouez que ce feuillage clair d'où dégoulinent ces pendeloques légères, c'est plutôt réjouissant pour l’œil et d'ailleurs, même la couleur n'y ajouterait pas grand-chose.  

     

    Parc de Mariemont

    Pour en finir avec la ligne droite. Certains arrivent à leurs fins par d'autres chemins. Celui-là s'est quand même singulièrement compliqué la tâche. A moins qu'il n'ait pas eu le choix...

     

    Parc de Mariemont

    Parc de Mariemont

    Les Araucaria n'ont pas la réputation de pousser bien vite. Pour obtenir des mâts comme ceux de Mariemont, il a fallu être patient. L'arbre, lui, a tout son temps puisqu'on rapporte qu'il serait capable d'atteindre le millénaire. Un bon placement pour un héritage ( à long terme ) finalement. 

     

    Parc de Mariemont

    Ce musée construit dans les années 60 évoque invariablement pour moi les albums de Spirou de cette époque. Un brin désuet mais vaguement familier aussi.

     

    Parc de Mariemont  Parc de Mariemont 

    La patte majestueuse, à droite, est un moulage en bronze d'une espèce d'une taille plus que respectable, aujourd'hui disparue et apparentée aux éléphants, qui fréquentait ces espaces il y a de cela plusieurs millénaires. A cette époque, planter un arbre relevait de la gageure puisque ces animaux, très myopes ( Des paires de lunettes retrouvées lors de fouilles menées dans le secteur en attestent. ) ,dotés aussi d'un embonpoint que nous qualifierons de certain et d'une maladresse sans pareille, réduisaient souvent les efforts des jardiniers de l'époque à néant. On comprend donc mieux pourquoi les arbres que l'on peut admirer de nos jours ne sont pas plus âgés... 

     

    Parc de Mariemont

    Et l'on retrouve la quiétude d'un parc à l'anglaise où chacun de ces géants débonnaires s'efforce d'apporter sa pierre à l'édifice commun propre à satisfaire notre besoin de beau.  

     

    Parc de Mariemont  Parc de Mariemont

    Les grilles de l'Orangerie. Fastes d'une autre époque où l'on engageait beaucoup d'argent dans ces lieux. Aujourd'hui, l'entretien en est compliqué et le château d'hier s'est mué en ruines romantiques où la végétation a repris sa place, la première. Les gens qui passent ? Des joggeurs minimalistes sans doute ...

     

    Parc de Mariemont

    Planté en 1886, ce groupe n'a pas pris une ride mais de la hauteur, ça oui.

     

    Parc de Mariemont

    Ça aurait pu s'appeler "Un balcon en forêt" mais le titre est déjà pris alors je vous laisse le soin d'en trouver un autre. Oh! Et puis soyez prudents. Tout ça me semble un peu usé aux entournures.

     

    Parc de Mariemont  Parc de Mariemont

    Au point bas du domaine, les eaux calmes d'un étang aux eaux gris de jade. ( Ben oui, c'est quand même mieux que vaseuses avec des algues. )

     

    Parc de Mariemont

    Encore un peu fluette, la relève de Mariemont folâtre dans l'herbe haute. Jeunesse insouciante que l'on côtoie avant de remonter vers le haut du parc et ses sujets vénérables. Voilà, on se quitte ici mais la balade va encore durer un peu.

    Comme à la fin d'un film, on adresse des remerciements à ceux qui nous ont permis de concrétiser le projet, ici une très jolie balade pour les yeux oui mais pour la tête aussi.                              Merci, Jean.

    Alors, si vous aussi, vous aimez ces ambiances, sachez que Mariemont se trouve non loin de Charleroi, en Belgique, et que vous trouverez tous renseignements utiles ici.

      

    D'ici là, si vous en avez l'occasion, ...             PLANTEZ DES ARBRES.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Août 2016 à 08:05
    Marie

    Wouaw ! Ce n'est pas moi qui vais me plaindre de tes photos en noir et blanc ! Elles sont juste superbes et le noir et blanc met idéalement en évidence la silhouette des arbres. L'oeil n'est pas distrait par les couleurs alentour et ces géants du parc en deviennent vraiment les rois de l'article ! Je suivrais volontiers ton invitation de la fin, si la taille du jardin le permettait encore ! Mais le tilleul, le Catalpa, le robinier doré, l'Acer capillipes, le Malus Everest, le Nothofagus antartica et le Parrotia persica m'apportent, qui un parfum délicieux, qui une belle écorce, un beau feuillage ou de beaux fruits, qui encore une jolie silhouette. Il y en a même qui cumulent les atouts ! Essentiel, dans un petit jardin. Merci pour la balade dans ce joli parc dont j'ai déjà entendu parler mais où je ne me suis jamais rendue. 

      • Jeudi 1er Septembre 2016 à 18:26

        C'est vrai que planter des arbres, c'est tentant toujours mais possible, rarement. Alors, c'est sûrement pour ça qu'une jolie promenade à Mariemont fait du bien. Belle soirée.

    2
    Caroline pixies
    Mardi 30 Août 2016 à 08:53

    Le noir et blanc fait ressortir les arbres, les troncs, la lumière et donne de la profondeur. J'adore les arbres, il faut seulement beaucoup de place pour en planter. Merci de la visite

      • Jeudi 1er Septembre 2016 à 18:43

        Pour la structure et les matières, c'est vrai que le noir et blanc est un révélateur bien adapté. Belle soirée.

    3
    Mardi 30 Août 2016 à 09:07
    Lys Blanc

    Personnellement j'adore le noir et blanc et ne regrette pas la visite!

    si je pouvais mettre plus d'arbres...

      • Jeudi 1er Septembre 2016 à 18:53

        Content que cette visite te soit agréable . Pour les arbres, je pense que nous sommes nombreux à rêver d'un bout de terrain pour y en installer même si l'arbre est une école de patience.belle soirée.

    4
    Jean "Les Hydrangea"
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 09:31

    Quelle excellente idée Laurent que d'avoir fait ce reportage en Noir et Blanc; je trouve sincèrement que ces couleurs sont tout à fait appropriées  au lieu magique qu'est ce parc  où j'ai eu la chance de séjourner pendant cinq ans. (pour informer les lecteurs de ce blog: j'ai fait une partie de mes études dans une école d'horticulture qui était située dans le parc) "ça aide à voir les choses autrement et je suis conscient de la chance que j'ai eue".

    Les commentaires que tu en fais sont magnifiques et on reconnait ici "la facilité d'écriture" de certains littéraires . Tu devrais écrire un livre pour nous faire partager un peu plus encore votre passion (à Marielle et toi) des belles choses.

    Je suis vraiment heureux d'avoir eu la chance de partager ces bons moments avec vous deux et nous espérons proche la joie de vous retrouver.

      • Samedi 10 Septembre 2016 à 12:29

        Merci de tes commentaires flatteurs. Comme tu le dis, y'a pas de mal à se faire du bien. Pour le livre, je vais remettre ça à la retraite peut-être parce qu'avec la rentrée, c'est de nouveau pas mal occupé pour tous les deux. 

        Ce parc est un vrai plaisir des yeux et sa structure permet vraiment d'admirer les plus beaux sujets de manière optimale ce qui n'est pas toujours le cas. Les arbres sont parfois très beaux mais plantés trop serrés ce qui ne permet pas d'en apprécier le caractère majestueux. Et puis, les arbres comme le bon vin ont besoin de vieillir pour donner leur pleine mesure et ce temps-là est incompressible. Il faut donc que des gens aient pensé à nous autrefois pour que nous en profitions aujourd'hui. Et ça, malheureusement c'est plutôt rare d'où l’intérêt de Mariemont. 

        Si vos pas vous mènent vers le Sud, n'oubliez pas de vous arrêter. Belle journée

    5
    Rachel
    Mardi 11 Avril à 09:18
    Superbes photos. Où se trouve par rapport au plan du parc ou plutôt comment accéder à l endroit de la 4e photo? (Monument entouré d eau)
    Merci beaucoup !
      • Mardi 11 Avril à 21:50

        Waoh ! Good question. Je ne suis allé dans cet endroit qu'une seule fois mais on rentre dans le parc côté Drève de Mariemont et on prend l'allée en photos 2 et 3. Le monument se trouve sur la droite au fond de la première pièce d'eau que l'on rencontrera sur ce côté de l'allée. J'espère que ces données vous suffiront à vous repérer. Désolé, j'habite bien loin de la Belgique et je ne connais pas du tout Charleroi et ses environs.

        Belle soirée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :