• Tant qu'il y aura des roses...

    on se délectera ( presque ) en se piquant les doigts. 

    on adorera passer son temps à nettoyer ces demoiselles capricieuses pour qu'elles daignent nous faire l'offrande de quelques compensations colorées qui s'étiolent aux premières gouttes un peu tenaces. 

    on fermera les yeux avec compréhension sur des feuillages moches voire inexistants quand s'en vient l'été. Une ronce.

    on acceptera ces tenues tantôt avachies, tantôt plus raides qu'un cierge.

    on engraissera ces grosses ( ou pas ) fainéantes pas foutues d'aller se chercher à manger et à boire avec leurs racines qui, pourtant, savent mieux que quiconque faire leur chemin au travers du sous-sol. Ceux qui ont déplacé de gros rosiers savent de quoi je parle.  

    on trouvera toutes les excuses du monde à ce végétal démoniaque, dépourvu de la moindre empathie pour ceux qui ont la témérité de lui faire allégeance.

    Bref, la rose c'est l'enfer du jardinier ( le mien en tout cas ).

    Mais... parce qu'il y a malheureusement un "Mais". Mais, disais-je, tous les printemps elle revient parce qu'on n'a pas eu le cœur de s'en séparer et la même rengaine masochiste se répète.

    Just because it's a thin line between love and hate... ( The Pretenders )

    Alors là, maintenant, de suite, c'est le moment de grâce pendant lequel la rose règne sans partage sur le jardin. Maîtresse hautaine d'un jardinier aux yeux de Chimène pour ce qu'il croit être la preuve d'un intérêt quelconque de la belle pour sa triste personne. Pauvre rêveur !

     

    Tant qu'il y aura des roses...

    Lorsque nous avons acheté le jardin ( et accessoirement la maison qui va avec - c'était un lot, nous n'avons pas discuté ), des rosiers peuplaient déjà celui-ci. Pas vraiment nos couleurs favorites mais il se trouve que tous ne sont pas passés sous les                      fourches caudines d'une censure implacable.                      Bref, le orange un peu moche est toujours là. Dont acte.  

     

     Tant qu'il y aura des roses...  Tant qu'il y aura des roses...  Tant qu'il y aura des roses...

     

        Mrs Oakley Fischer           Jacqueline du Pré              Harlow Carr

    J'suis tombé en amour avec ces rosiers-là comme dirait Céline D. pis ça s'discute pas parce que j'sais pas vraiment pourquoi ceux-là. Ok Céline, on va dire comme ça.

     

     Tant qu'il y aura des roses... Tant qu'il y aura des roses...

    Tant qu'il y aura des roses...

    Comme toutes les stars, le rosier sait prendre la lumière, quitte à écraser la concurrence. Exclusif, je vous dis. 

     

    Tant qu'il y aura des roses...

    Quand le vil végétal ( pas facile à dire "vil végétal", on en a plein la bouche. ) sent la moutarde monter au nez de son jardinier esclave, il daigne lui accorder un peu de son temps précieux ( du moins le prétend-il ) pour habiller une scène, le temps pour lui de calmer le pauvre hère qui n'en peut mais. 

     

    Tant qu'il y aura des roses...  Tant qu'il y aura des roses...

    Tant qu'il y aura des roses...

     

    On moutonne, on cascade. On parade pour éblouir la galerie et se dédouaner à peu de frais de toutes les turpitudes passées ou à venir. Judas ?

    "Oh, she looks so good, oh, she looks so fine
    And I got this crazy feeling that I'm gonna ah-ah make her mine." 

    G-L-O-R-I-A !  P. Smith

     

    Tant qu'il y aura des roses... Tant qu'il y aura des roses...

     Jeu de dupes. On conclue des alliances de façade pour mieux tromper son monde.  

     

    Tant qu'il y aura des roses...

    On agrémente l'herbe en lui offrant une majesté de circonstance.

     

    Tant qu'il y aura des roses...  Tant qu'il y aura des roses...

    On grimpe aux arbres ( pas de rideaux au jardin ... ) et on fait le mur ( un peu monolithique comme réalisation. La nuance et la légèreté, plus tard. ).

     

    Tant qu'il y aura des roses...

    On s'insinue même à l'intérieur du logis pour y asseoir plus encore une hégémonie sans partage.

     

    En finir avec les roses ?

    Ce serait oublier un peu vite le plaisir qu'elles nous offrent au printemps.

    Si Paris vaut bien une messe comme ne l'a sûrement pas dit le bon roi Henri, la rose vaut bien quelques désagréments, caprices au demeurant bien peu gênants de la diva des jardins.

    Mais attention !

                       EIH BENNEK, EIH BLAVEK !          in "Le sceptre d'Ottokar"

     

     

      

     

     


    8 commentaires
  • TOUTENFOTO le 6

    Ça pousse trop vite ! Pas le temps de passer du temps devant l'écran. Alors, pour les commentaires, ce sera succinct. Très.

     

    TOUTENFOTO   le 6

    Le massif blanc: Saison 2 ( début de ... )

     

    TOUTENFOTO   le 6

                    Manquait plus qu'elle ! Après le héron, la cigogne...                                    Si vous rêvez d'un cours sur les échassiers.                    Poissons, tous aux abris !

     

    TOUTENFOTO   le 6

    Elle s'invite partout dans le jardin.

     

    TOUTENFOTO   le 6

    C'est beau, c'est léger, c'est Bletilla !

     

    TOUTENFOTO   le 6

    Purezza

     

    TOUTENFOTO   le 6

    Nettoyage en cours. paillage à venir. Un peu à la bourre, oui...

     

    TOUTENFOTO   le 6  TOUTENFOTO   le 6

    Oui, je sais. C'est un peu cru.

     

    TOUTENFOTO   le 6

    Maintenant, elles sont mûres mais le merle le sait aussi...

     

    TOUTENFOTO   le 6

     

    Le soir, le soleil se couche. Et c'est beau. Enfin, ce n'est que mon avis.

     

    Allez, vous aussi, 

    PROFITEZ BIEN DU SOLEIL !

    ( enfin, j'espère... )

     

     


    16 commentaires
  • Venise : En vert et contre tout

    Je ne vais pas vous raconter mes vacances. Oui, elles se sont merveilleusement bien passées mais ça n'a pas vraiment d'intérêt dans le cadre d'un blog jardin. Non, j'ai plutôt essayé de recenser les substituts ( Non, non ! Pas de produits interdits ni autres dérivatifs prohibés. Que du naturel ou presque. ) propres à combler les Greenaholics de tout poil, Venise n'étant pas à proprement parler l'endroit rêvé pour penser jardins ( Il en existe quand même quelques-uns. Cf.fin d'article ).

     

     

    Venise : En vert et contre tout

     

    Parce que Venise, avant tout dans l'imaginaire collectif, ça doit ressembler à ça. Bon, pas de souci, ça se trouve et même en quantité largement suffisante. Mais le vert, dans tout ça, il est où ? me direz-vous.

    Je me suis renseigné. Alors en rayon, on a ça :

     

    Venise : En vert et contre tout

     

     

    Venise : En vert et contre tout

     

     

    Venise : En vert et contre tout

    Jardins cachés de la Venise des Vénitiens. Ceux qu'on ne visite pas. 

     

    Venise : En vert et contre tout

     Perdez-vous dans Venise. Il en existe de moins secrets et vous les rencontrerez quand vous ne les attendrez plus. 

     

    Venise : En vert et contre tout

     

     

      Venise : En vert et contre tout   Venise : En vert et contre tout

     

    Venise : En vert et contre tout

         Le vert public concédé aux touristes et à la population par la Sérénissime.     On rêve devant un alignement d'acacias (?), un moutonnement végétal vers San Giorgio Maggiore, une margelle de puits ou deux grands arbres pour ombrer une place tranquille du Sestiere de Cannaregio. 

     

    Venise : En vert et contre tout

    Dédicace spéciale pour Isabelle et Bruno à l'occasion de la sortie du nouvel opus d'Isabelle. C'est par .

     

      Venise : En vert et contre tout Venise : En vert et contre tout Venise : En vert et contre tout

    Venise : En vert et contre tout

    Vous pouvez aussi essayer les musées mais forcément, on est dans l'interprétation. 

     

    Venise : En vert et contre tout

    Un patio de verdure à la Collezione Peggy Guggenheim 

     

    Venise : En vert et contre tout

     

    Venise : En vert et contre tout

     

    Venise : En vert et contre tout

    L'achat "d'artisanat" local pourrait être un dérivatif acceptable mais il semblerait que l'aspect financier de ce genre de transaction soit suffisamment dissuasif pour que l'on passe son chemin en quête d'autres joyaux plus accessibles.

     

    Venise : En vert et contre tout

    Besoin de changer l'air ? Faites un saut à Burano pour reprendre des couleurs. Un petit air de Jardin Majorelle.

     

    Venise : En vert et contre tout

    Quand une injection massive de vert s'impose, préférez Torcello. Il y a quand même une très belle église sur l'île. Ben oui, c'est quand même Venise. On peut aussi y déjeuner dans un cadre champêtre loin de l'agitation vénitienne. 

     

    Venise : En vert et contre tout

    En dernier ressort, on a aussi ça. Un peu kitsch, non ? Mais quand on aime, ...

     

    Venise : En vert et contre tout

    Et puis, même si vous n'avez pas votre compte de vert, dites-vous que vous êtes à Venise, un des seuls endroits au monde où l'on fait des photos de mode à 6 heures du matin pendant que les Vénitiens profitent encore du calme matinal pour faire leur jogging avant qu'un flot ininterrompu de touristes ne déferle sur la Piazza San Marco jusqu'au soir. 

     

    Alors, et pour finir, je vous souhaite à toutes et à tous de faire...

    DE TRÈS BEAUX VOYAGES.

     

    PS: Vous trouverez plein d'infos sur Venise( les jardins entre autres ) sur ce site.

     

     

     

       

     

        


    10 commentaires
  • Pâques au bassin

     

     

    Pâques au bassin

     

     

     

    Pâques au bassin

     

     

    Pâques au bassin

     

    Pâques au bassin

    Pâques au bassin  

     

    Pâques au bassin

     

    Pâques au bassin

     

    Pâques au bassin

     

     

    Joyeuses Pâques !

     

                          Même pas trouvé les œufs dans le bassin. Bien cachés qu"ils étaient les bougres ! 

     

     


    6 commentaires
  • Sortie de tunnel

    Une fois encore, la lumière a fini par triompher des forces obscures qui maintenaient nos contrées éprouvées dans les limbes froids d'une saison triste dont la morosité mettait à rude épreuve la capacité à nous projeter vers d'heureuses destinées baignées par un azur aujourd'hui ressuscité. Ouf ! 

    Bref, et pour faire simple, une victoire et une preuve de plus, s'il en était encore  besoin, de l'incommensurable supériorité de l'esprit sur la matière. Oui, on peut aussi dire que c'est le printemps mais, côté lyrisme, vous voudrez bien admettre avec moi que ça manque un peu de tenue. On fait dans le pusillanime, dans le discret voire même dans le timide. Mais si, mais si ! Dans le timide.

     

    TOUTENFOTO 6

    Ça, c'était avant...

    Avant ça ! 

     

    TOUTENFOTO 6 TOUTENFOTO 6

     Les éclaireuses, bravant les derniers frimas et l'adversité avec un bel engagement

     

    TOUTENFOTO 6 TOUTENFOTO 6

    TOUTENFOTO 6

    D'accord, les débuts sont encore modestes mais on avance.

     

    TOUTENFOTO 6 TOUTENFOTO 6

    TOUTENFOTO 6

          Les maisons fument encore mais on est passé à la couleur. Indubitablement.       La fumée ? Avec le magret de canard, ça fait toujours un peu ça.

     

    TOUTENFOTO 6  TOUTENFOTO 6

    Magnolia, bouche en coin ou oeil mauvais         Akebia, grimpante sans souci

     

    TOUTENFOTO 6

    Et c'est reparti pour les parties de tondeuse. la première d'une longue, longue, longue,..., longue série. 

     

    TOUTENFOTO 6 TOUTENFOTO 6

    Paeonia suffruticosa                       Malus:  non, rien à voir avec votre                                                            assurance auto 

     

    TOUTENFOTO 6

    Si en plus il y a des cerises, ce sera une année faste.

     

    TOUTENFOTO 6

         Après ça, allez donc expliquer à des enfants que l'arbre à zizis n'existe pas.     Bon courage ! Ah oui, son petit nom, c'est Edgeworthia si vous voulez vous éviter  quelques explications un peu alambiquées.

     

    TOUTENFOTO 6

     

              Les clochettes ou Jacinthes des bois ou Hyacinthoides non-scripta           mais là, on perd pas mal en poésie. A vous de voir.

     

    TOUTENFOTO 6

    Réveil général. 

     

    Alors, puisque le réveil est général, vous aussi, 

    PROFITEZ-EN BIEN !

     

         


    11 commentaires
  • Dedication

    To London...

       If I could choose a single gift
    to give to all mankind
    I’d walk calmly to the backyard garden
    where against the fence I’d find
    a single flower, that grew
    and bloomed in the spring
    to wave in gentle breezes
    and through it’s silence sing
    the praises of the pure virtue, Love
    and assure all men that there is good.

                             Mary Havran

    Dedication

     

     


    3 commentaires
  • Life on Mars ?

    Well, if I may... "Life in March" and, in the garden, would be a more appropriate title.

     

    Oui, c'est vrai alors ... on va dire : La vie en mars ? " 

    Pourtant j'aimais bien, moi, l'autre (titre) mais faut croire que c'était pas assez parlant. Oui, peut-être...

    Toujours est-il que Mars ou March ( appelez-le comme vous voudrez ), eh ben, ça commence comme ça, ici.  

      

    1

    Aux arbres les feuilles font encore défaut et les couleurs sont toujours un peu ternes et pourtant... Pourtant, ça frémit, ça bourgeonne, ça s'agite,... Bref, y'a du monde qui se bouscule au portillon pour pointer un bout de vert, le plus minimaliste fut-il.

    - Mais non, pas futile.

    - Vert ? Comme les M....... ?

    - Pfff !   

     

    1

    Avec les primevères, on ne sait jamais à l'avance quelle sera la couleur à la mode. Il semble que, cette année, le pastel soit à l'honneur. A moins que la pluie...  

     

    1  1

    1

                 D'autres valeurs sûres de saison. La tendance pastel parait se confirmer.

     

    1

          Un Mahonia créatif. Pas vraiment décidé à suivre la tendance Printemps 2017. 

     

    1

      Dernier tour de piste pour les grues cendrées avant le grand voyage vers le Norrrd.

     

    1 

    1

                        Pour ceux qui fantasment sur le Sud et ses cieux toujours bleus.

             Z'avez beau dire, y'a pas seulement que d'la pomme. Y'a aut' chose.                                                                 in " Les tontons flingueurs " 

      

    1

    1

                         Bousculade. Je vous l'avais bien dit. 

     

    1

    1

    Open bar ! Y'en a des qui réussissent même à se chamailler. Pousse-toi d'là que j'm'y mette ! Vous remarquerez que la bestiole est on ne peut plus vorace.

    - Vous avez déjà essayé de manger un truc plus gros que vous ?

    - Oui. Une vache.

    - En entier, Babau ! ( à prononcer à peu près comme ça: Babaou )  

     

    1

    1

    Sous la pluie, Euphorbia Characias, laquelle je ne sais pas et Symphytum sûrement Grandiflorum 'Wisley Blue'.

     

    1

    Bon d'accord, du soleil il y en a aussi mais n'allez pas le répéter. Promis ?

     

    Alors à défaut de vous montrer des petits hommes verts fraîchement débarqués dans le jardin, je vous laisse avec David B. qui s'y connait mieux que moi à propos de la

    LIFE ON MARS 

     

    Life on Mars ?

    From internet

      

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique