•  

    Novembre

     Le plomb a remplacé l'azur. Dans le paysage, la rouille et la boue gagnent du terrain. Pas d'erreur, ça sent l'automne.

    Novembre

    La route luit dans la lumière rasante d'un soleil qui a bien du mal à ne pas se vautrer dans les champs moissonnés.  

    Novembre 

    Pas sûr qu'un automobiliste se risque à lire les informations du panneau lumineux. 11°C ce jour-là. 

                              Novembre   Novembre   Novembre

     La 3ème image me rappelle les inclusions dans la résine que nous faisions à l'école primaire. C'était pas facile à réaliser et cette transparence opaque est bien la même que celle de mes souvenirs en culottes courtes.

    Novembre

      

    Novembre

    Hakonechloa. Plaisant à l'oeil en toutes saisons.   

    Novembre

    Hosta au boute du boute. 

    Novembre

    Trempés dans la cendre puis fixés à la laque.  

    Novembre

     Stephanandra Tanakae

    Novembre

     J'adore ce jaune. Georges ajoute:" What else ?"  Moi non.   

    Novembre

     abricotier en lévitation

    Novembre

     Ceci est bien une remorque. Vous ne rêvez pas. 

    Novembre

    Cotinus Grace. Oui comme la dame de Monaco mais en végétal.   

    Novembre

    1, 2, 3, 4, 5, .... 101,102, 103, 104, ... 1253, 1254, 1255, 1256, ... Si quelqu'un veut prendre le relais, je cède ma place avec plaisir. 

     

    BON VENT !

     

     

          


    8 commentaires
  •  

    Et c'est en couleurs !

     

    Et c'est en couleurs !

     

    Et c'est en couleurs ! 

     

                 Et c'est en couleurs !     Et c'est en couleurs !

     

    Et c'est en couleurs !

     

    Et c'est en couleurs !

     

                              Et c'est en couleurs !     Et c'est en couleurs !   Et c'est en couleurs !

                                   Tout cela me laisse sans voix. Je vous laisse imaginer les chants d'oiseaux ( quelques-uns )                                     et le bruit des gouttes ( beaucoup plus présent, lui ) . 

    Et c'est en couleurs ! 

     

    Et c'est en couleurs !

     

    Et c'est en couleurs !

     

                                        Et c'est en couleurs !    Et c'est en couleurs !              Et c'est en couleurs !    

                                        Et c'est en couleurs !

     

    Et c'est en couleurs !

     

    Et c'est en couleurs !

     

    Et c'est en couleurs !

     

     

    BELLE SEMAINE A TOUTES ET A TOUS

     

     

          

     

     


    16 commentaires
  •  

    Débit de l'eau

     Le jardinier, par essence, n'est jamais satisfait. Qu'il pleuve en abondance ( un peu trop c'est vrai...) et il maudira le ciel de noyer ainsi le fruit de ses efforts. Si les gouttes se font désirer ou qu'elles musardent en chemin, il criera au scandale que le réchauffement, c'est pas cool... ( pas faux quand même ), que c'est pas correct d'assoiffer son pré carré de cette manière... Que si tout le monde se comportait comme ça...  Bref, là c'est l'eau et ça fait une bonne quinzaine que ça dure. Fed up ! 

    Débit de l'eau

     Non, un tracteur n'est pas passé par là mais en fait, pas besoin, les voitures font très bien le job toutes seules. L'impression de conduire un hydroglisseur. Excitant ! 

    Débit de l'eau

     Nul besoin de recharger le bassin. les poissons pourront bientôt courir dans l'herbe. Oui, bien sûr, je ferai des photos...

    Débit de l'eau

     Avantage, les couleurs claquent. 

    Débit de l'eau

     On peut aussi jouer aux boules aquatiques. C'est un des côtés positifs de cet état des choses, il ne faut pas le nier.  

    Débit de l'eau

    Ce particulier arpente les environs depuis un moment. Un cri de casserole et une cervelle de moineau. La grande classe ! Bon, si avec ça, les chasseurs le manquent ( J'ose l'espérer. ) , eh ben, vous en tirerez vous-mêmes les conclusions qui s'imposent...  

    Débit de l'eau

     Bucolique. Ben oui, c'est l'automne quand même ! 

                     Débit de l'eau    Débit de l'eau

     Même pas l'once d'une ridule. Fond de teint et mascara waterproof.

    Débit de l'eau

     

    Finalement, on est aussi bien derrière la fenêtre et au chaud. Bon, faudrait pas y prendre goût quand même.

     


    4 commentaires
  •  

    Fondation Maeght

    Bon, autant le dire d'emblée pour ne plus y revenir, le tarif d'entrée est assez cher au regard de ce qui est proposé à la visite. Une fois le constat établi, on peut alors admirer à loisir ce qui nous a été si chèrement vendu.  Le jardin est superbement planté et la statuaire y est parfaitement mise en valeur. Seul regret ? Peut-on fouler les pelouses ? Ben oui parce que j'ai la faiblesse de penser qu'un artiste ne réalise pas une statue pour qu'on ne puisse pas tourner autour. N'ayant vu aucun autre visiteur y marcher, je n'ai pas osé me lancer.  

     

    Fondation Maeght

      

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Fondation Maeght

     

    Le chat est-il propriétaire de sa queue ou possède-t-elle une vie propre que l'animal se borne à vaguement contrôler pour que ça ne fasse pas trop désordre quand il lui prend l'envie ( à elle, pas à lui ) de battre la campagne et la mesure de ses propres lubies ? 

    Je vous laisse y songer mais si vous ne trouvez pas de réponse, c'est peut-être tout simplement parce qu'il n'y en a pas. Et puis c'est tout.

                                 Parce que oui, l'exposition, à l'intérieur du bâtiment, était consacré aux travaux de gravure de Joan Miró.                                Une très belle exposition ma foi mais pas consacrée du tout aux chats... ni à leurs queues d'ailleurs...

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •   

    Au sud

      En automne, en général, pour trouver le soleil, on met le cap au sud. Oui, ça c'est pour la théorie. En pratique, chez nous, ça ne fonctionne pas si bien que ça parce qu'au sud, ben y'a les Pyrénées et les montagnes, comme les murs, bloquent le vent et... les précipitations. En clair, il peut arriver qu'il pleuve sans crier gare sur le Pays Basque puisque c'est bien de lui qu'il s'agit ici. Bref un climat changeant qui nous offre aussi à cette époque de l'année des journées radieuses.

    Allons-y pour quelques images choisies.

     

    Au sud

    A chaque tailleur de pierre son logo. Internet n'a rien inventé. En tout cas, pas ça. 

     

    Au sud

     Ben oui, de gros nuages menaçants.

     

    Au sud

     

     

    Au sud

     

       Au sud    

    Au sud

     L'église basque est un peu austère certes mais chaleureuse malgré tout. Sans doute tout ce bois même s'il est bien sombre. 

     

    Au sud

     

     

    Au sud

    Dans le creux du vallon, un village de sorcières. Celles-là sont espagnoles enfin basques espagnoles.  

     

    Au sud

     

     

    Au sud

    Bon, tout ne peut pas être idyllique dans ce beau pays. Ben non... pas tant qu'il y aura des palombes.  

     

    Au sud

     

    Au sud

     

    Presque exotique ! Presque... 

     

     


    4 commentaires
  •  

    Septembre

     Septembre, c'est le bel épilogue de la saison chaude. Les jours restent chauds mais la douceur s'installe plus tôt en fin d'après-midi. L'eau n'est pas souvent là mais le jardin se débrouille quand même avec la manne chichement octroyée. 

                    Septembre      Septembre

    J'ai appris de mon voisin que les Asters s'appelaient aussi "Marguerites des vendanges". Ça me plait assez cette appellation viticole ! 

    Septembre

     

    Septembre

     

                Septembre     Septembre

     Enfin ! Des dahlias épargnés par les escargots et autres limaçons. C'est bien la première fois que je vois à quoi ils ressemblent autrement qu'en photo. Aurais-je trouvé la parade infaillible ? A voir...

    Septembre

     Maïs grillé... sur pieds.

    Septembre

      

    Septembre

    Le star system ne l'intéresse pas. Doit-on l'en blâmer ?

    Septembre

     

    Septembre

     J'admets que c'est peu lisible au premier abord. Au second aussi d'ailleurs !

    Septembre

     

    Septembre

     Des fruits !

    Septembre

     

    Septembre

    Dans les Landes, les champs de maïs sont fleuris afin d'agrémenter les promenades champêtres des derniers estivants. Faut dire qu'un champ de maïs nature, c'est pas bien réjouissant. 

    Septembre

     

    Septembre

     

    Septembre

     Camellia Sinensis. Early blossoming.

    Septembre

     

    Septembre

     

    Septembre

    La prochaine fois, je vous parlerai de cet endroit. Oui, il me semble que c'est ce que j'ai prévu. Bon, on verra bien...

    D'ici là, portez-vous bien.


    10 commentaires
  •  

    C'est arrivé près de chez nous

     J'ai fait de mon mieux mais pour l'accréditation, ça n'a pas été possible. Alors je vais tenter, grâce aux images officielles obtenues par des voies détournées, de vous narrer l'événement de la façon la plus exhaustive possible.

    Sur la première image, on se rend bien compte que ça se passait au bord de l'eau. A-t-on ou non taquiné le brochet entre collègues ? Rien n'a malheureusement pu être établi de façon certaine concernant cette information. Il est d'ailleurs regrettable qu'aucun des membres invités n'ait songé à poster une petite photo de famille à l'occasion de ce petit moment convivial de détente. Mais bon... c'est comme ça.   

     

    C'est arrivé près de chez nous

     Bien sûr, ce genre de rencontre comporte des aspects protocolaires qui ne sauraient être écartés au risque de paraître bien peu accueillant. Les trompettes de la Garde Républicaine, ne reculant devant aucun sacrifice pour combler les hôtes de la France, se mirent à l'eau et, sommet placé sous le signe de la préservation de la planète oblige, nous eûmes droit à une présentation soignée où le vert se taillait bien évidemment la part du lion. On remarque, sur le haut de l'image, les pompons des trois marins chargés de maintenir en équilibre la plateforme sur laquelle les musiciens avaient pris place. Petite erreur de jugement, il aurait fallu prendre des marins plus grands pour cette tâche mais bon... on ne peut pas penser à tout.  

     

    C'est arrivé près de chez nous

    Des fleurs pour figurer le drapeau national. Quelle bonne idée ! Seul petit bémol, pour le bleu, on n'a pas vraiment trouvé la couleur adéquate mais bon... c'est le geste qui compte, non ?  

     

    C'est arrivé près de chez nous

    Pour rester dans la thématique voulue par notre gouvernance, les services en charge de la sonorisation des différentes prises de paroles de tous les protagonistes de cette réunion au sommet avaient imaginés ces microphones végétaux qui collaient parfaitement à l'ambiance. Ils furent d'ailleurs très appréciés par l'ensemble des convives à l'exception de l'un d'eux dont je tairai le nom par courtoisie et à qui l'on dût fournir un appareil classique pour cause d'allergie au pollen. Mais bon... lui aussi, il aurait pu penser tout seul à apporter ses anti-histaminiques. 

     

    C'est arrivé près de chez nous

     Je n'ai pas eu l'occasion de pénétrer à l'intérieur de l'Hôtel du Palais où étaient logés les participants de la réunion mais des indiscrétions de couloir m'ont permis de comprendre l'utilité de ces étranges objets pendants. Sur la terrasse donnant sur la mer, un créateur très en vue dans la capitale avait imaginé ces sortes de... oui, de guirlandes lumineuses qui couraient le long de grandes structures métalliques aériennes imitant à la perfection les branches de végétaux.

    J'aimerais bien avoir les mêmes à la maison mais bon... notre terrasse ne donne pas sur la mer. Dommage.

     

    C'est arrivé près de chez nous

     Chacun de ces grands événements ayant lieu sur le sol national est l'occasion pour nos forces armées de tester les nouveautés du catalogue printemps-été de nos principaux fournisseurs en matière d'armement. Si le nom et les utilisations de cet engin furtif repéré ( donc pas si furtif que ça, ahah ! ) à proximité du lieu de la conférence ne peuvent être bien évidemment dévoilés , on appréciera quand même le bijou de technologie qui nous est présenté ici. On ne sait pas à quoi ça sert mais bon... si on nous le dit pas, on peut pas deviner ! C'est vrai, quoi ! C'est agaçant à la fin ce culte du secret. 

     

    C'est arrivé près de chez nous

    Gros plan sur l'une des jambières portées par nos valeureuses forces de l'ordre. Ici encore, le liège a supplanté le bête plastique pour faire couleur locale. Moi, j'aime bien mais bon... paraît que les bestioles qui logent dans le liège, ça démange un peu. C'est possible.

     

    C'est arrivé près de chez nous

    Au départ, cet arbre du parc de l'Hôtel du Palais avait été choisi comme arbre à palabres par notre Président mais bon... les autres convives n'aiment pas les histoires, le soir avant de s'endormir. Du coup, on a laissé tomber l'idée.   

     

    C'est arrivé près de chez nous

     Encore un truc furtif de nos forces armées. Y'en a partout en forêt. A quoi ça sert ? Je ne sais pas mais bon... ça n'explose pas quand on marche dessus. c'est déjà ça, non ? 

     

    C'est arrivé près de chez nous

    Comme les palmiers ne poussent pas bien dans nos contrées et encore moins tout près de l'eau où les tempêtes salées leur font des feuilles miteuses, on a planté en urgence des albizias. C'est pas exactement pareil mais bon... c'est pas mal quand même. Ça fait bien vacances au soleil et tout, et tout.

    Des réunions toute la journée. Ah bon ? Mince alors... J'aurais pourtant juré... 

    C'est arrivé près de chez nous

     

    C'est arrivé près de chez nous

    Ah mais là, rien à voir avec le sommet pour ces deux photos ! C'est chez nous ça. On a beau faire attention mais bon... il arrive parfois que l'on s'égare.

    Faites comme si vous n'aviez rien remarqué parce que le rédacteur de cet article est d'une susceptibilité assez lamentable. Si vous relevez ça, on n'a pas fini de l'entendre ! J'y tiens autant pas.  

     

    C'est arrivé près de chez nous

    Dans le document concernant la déclaration finale du sommet, on trouve, à la page 27 du compte rendu, cette image qui ne semble pas avoir grand rapport avec le reste du contenu des discours. J'ai demandé des explications aux différents services en charge de la communication et il apparaît que cet élément fait bien partie de la dite déclaration finale et qu'il en est même l'une des pièces maîtresses. 

    Pour autant, personne n'a su m'expliquer à quoi il servait ni même quelle signification il pouvait avoir. C'est tout de même étonnant mais bon... il faut bien le reconnaître, la politique internationale, c'est pas toujours très simple. 

     

    C'est arrivé près de chez nous

     L'un des invités avait tenu à témoigner sa gratitude au maire de la ville d'accueil en lui offrant cette statue d'oiseau. Un colibri, je crois ou ce genre d'oiseau exotique. Toujours est-il que l'édile ainsi gâté se devait d'installer rapidement quelque part en ville l'encombrante bestiole et ce malgré son allure disons...un peu cheap.  Il fut donc décidé d'en faire profiter une ruelle de l'un des faubourgs un peu déshérités de la ville en vantant aux habitants de celle-ci la valeur culturelle d'un tel cadeau.

    " Je m'en fous d'ce piaf ! " aurait répondu une habitante de la ruelle. D'accord mais bon... moi je l'aime bien ce colibri. 

     

    C'est arrivé près de chez nous

    Pendant ce temps-là, à Dublin, il faisait beau mais bon... parfois, il pleut aussi. 

     


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires