• Brèves du Comptoir

    Brèves du Comptoir

    Oui, alors évidemment, pas vraiment étonnant que ledit Comptoir ne vous ait pas sauté aux yeux lors de vos précédentes visites sur ce blog. Son existence saisonnière ne tenant qu'à la présence éphémère de ces longs cierges plumeux appelés Liatris par les bipèdes qui les ont installés, il faut tomber pile dans la bonne fenêtre météo pour venir s'y rincer le gosier.

    Pour nous, c'est le "Comptoir de la Marine" et pis c'est tout.

    - De la Marine ?

    -Ben oui à cause du bassin connexe. Je sais, c'est un brin prétentieux mais moins douteux que "Bar de l'abri côtier" quoique...

     

    Brèves du Comptoir

    Pour ceux qui ne situent pas ou... qui ne sont que de passage dans la région,     c'est là.

     

    Brèves du Comptoir

    Là, c'est pendant Happy hour alors forcément toutes les pompes sont pas encore ouvertes mais 50% sur un nectar pareil, ça s'refuse pas. 

     

    Brèves du Comptoir

    Jambe de bois, un copain unijambiste. Faut pas se poser sur le museau d'un chat...

     

    Brèves du Comptoir

    Le bon plan ? Se dégotter une place en bas du comptoir. C'est là que les fleurs sont les plus fraîches.

     

    Brèves du Comptoir

    Un blaireau... Y'a plus rien à pomper là-haut mon gars ! 

     

    Brèves du Comptoir

    Avec Jambe de bois, une fois qu'on tient nos sièges, on bouge plus ! 

     

    Brèves du Comptoir

    Des fois, y'a vraiment n'importe qui qui s'pointe ! Beuh, une mouche ! 

     

    Brèves du Comptoir

    Nous, on est là tous les jours ! Ah ben non, pas 24 heures sur 24 quand même ! On fait l'ouverture vers 6 h 30 et pis on quitte vers midi pour aller casser une graine . On est de retour après la sieste vers 17 h et on reste jusqu'à la fermeture quand que y'a plus rien à siroter. Alors oui, on repart en taxi parce que les journées sont quand même rudes. 

     

    Brèves du Comptoir

    Pour les habitués, y'a aussi une petite salle derrière ousqu'on joue aux cartes. Des p'tits paris, trois fois rien mais on s'marre. Faut bien s'occuper, pas vrai ?

     

    Brèves du Comptoir

    Oui, y'a aussi un aut'e café dans l'coin mais on y va jamais. C'est pas bien fréquenté et pis, pour tout vous dire, les boissons sont trop sucrées et ça, c'est rédhibitoire comme y disent à la télé. 

     

    Il va de soit que nous laissons à l'auteur ( un papillon ! Si,si !) de ces paroles l'entière responsabilité des propos éthyliques incohérents tenus lors de cette chronique particulièrement lamentable et que le rédacteur de ce blog se désolidarise avec la couardise la plus assumée de ce contenu peu reluisant. S'il avait su, il aurait même pu rédiger une lettre anonyme pour dénoncer le volatile aviné.

    Je sais, c'est abject...

     

     


  • Commentaires

    1
    marielo
    Dimanche 16 Juillet à 16:49

    Trop drôle!!! happyhappyhappy  Je me suis vraiment bien amusée! Et de si jolies photos! Merci!

      • Mardi 25 Juillet à 15:51

        En fait, je connais bien ces papillons qui sont des habitués du jardin ce qui m"a permis de les interviewer sans problème. Belle journée

    2
    Lundi 17 Juillet à 07:20

    Excellent comme d'habitude

    c'est toujours un plaisir que de lire tes proses, ça me fait rire de bon matin et ça c'est génial

    Merci pour cette parenthèse au jardin

    belle et douce semaine

      • Mardi 25 Juillet à 15:54

        Alors toi aussi tu commences de bon matin ! Bon, d'accord c'est à rire dans ton cas mais attention, le rire addictif n'est-il pas lui aussi pernicieux ? Penses-y quand tu seras obligée de rentrer en taxi tellement tu auras ri dans la journée.

        Je sais, c'est n'importe quoi mais bon...

        Belle journée

    3
    Lundi 17 Juillet à 12:39

    Bravo pour la prose, pour les photos, pour tout !

    Aude.

      • Mardi 25 Juillet à 15:55

        Avec des acteurs pareils, tout devient simple. Belle journée

    4
    Mardi 18 Juillet à 06:32

    Super post ! Je me suis régalée et je suis pourtant toujours sobre. Enfin, je pense...

      • Mardi 25 Juillet à 16:01

        Je ne me permettrai pas de me prononcer sur ta sobriété en toutes circonstances, ayant pas d'éléments pour le faire mis à part peut-être pour les roses pour laquelle l'addiction me parait, hélas, avérée, irréversible et profondément ancrée. Comme il ne semble pas que les effets secondaires soient trop lourds de conséquence ( bien au contraire ! ), il me parait nécessaire voire impérieux de continuer dans cette voie de perdition quitte à rentrer en taxi de temps à autre si cela s'avère nécessaire. Belle journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :