• Grand frais à coup de vent en cours (2)

     

    Sud Gascogne - Grand frais à coup de vent en cours (2) 

     

    On s'approche. Oui, c'est malin de promettre ça parce que, maintenant, va falloir le faire !  

     

    Grand frais à coup de vent en cours (2)

    Vu comme ça, l'océan ressemble à un aimable plan d'eau certes très remuant mais somme toute assez accessible. Ajoutez-y un vent à décorner les boeufs, un bruit de ronflement infernal, des murs liquides ( pas visibles sous cet angle mais le gommage au sable pour l'appareil et moi ne me semblait pas raisonnable ) qui viennent frapper la grève et vous aurez un tableau pas trop éloigné de ce que vous découvrirez en pénétrant dans l'image. 

    Essayez. Un pied après l'autre, et vous sentirez le sable moelleux sous les pieds mais piquant sur les pommettes. N'oubliez pas la petite laine. C'est l'hiver quand même ! Et faites attention aux mouettes. Leurs pirouettes dans le vent sont un spectacle fort réjouissant, le guano sur le bonnet beaucoup moins !

     

    Grand frais à coup de vent en cours (2)

    Ah oui. Regardez aussi où vous mettez les pieds. Au milieu des débris divers et variés qui accompagnent gaiement chacun de ces gros coups de vent, vous verrez courir sur le sable des lutins gris et blancs pas vraiment impressionnés par le grondement liquide alentour. Ces boules de plumes savent mieux que personne s'abriter des bourrasques inopportunes derrière tout ce qui peut servir d'abri. Cela va donc du billot de bois flotté à la souche décapée par le sel en passant par le seau en plastique ou la caisse à poissons éventrée. De bons clients pas difficiles à contenter.    

     

    Grand frais à coup de vent en cours (2)

    Prochaine étape, le phare et la passe vers le port. Non, on ne va pas essayer d'entrer à la nage. J'ai pas pris le maillot de toute façon. Le sable dans les yeux ? Oui forcément ça risque d'arriver mais à moins de marcher les yeux fermés, je vois pas comment faire. Et puis, ça présente deux inconvénients majeurs. Un, marcher sans rien y voir, c'est pas l'idéal surtout si près de l'eau et puis aussi, il faut le dire, le paysage y perd un peu en intensité. Ben oui... 

     

    Grand frais à coup de vent en cours (2)

    Voilà. Au-delà de ce point, vous aurez besoin de bottes, d'un scaphandre et d'une bonne dose d'inconscience, toutes choses que j'avais oubliées à la maison. Et puis, vu du bord, c'est tout aussi fascinant. Alors pourquoi en faire trop ? 

     

    Grand frais à coup de vent en cours (2)

    Le ciel s'est obscurci d'un coup d'un seul et ne concède à la lumière que cette trouée magique par delà la côte. La mer a perdu son éclat et le nuage de sable continue son abrasive besogne. Il fait plus froid et des gouttes froides viennent mouiller la grève. Un autre grain arrive qui ne sera pas le dernier. Vous allez pouvoir évaluer en temps réel l'efficacité de votre ciré.

     

    Grand frais à coup de vent en cours (2)

     La pluie a disparu sans même nous mouiller. Étonnant prodige ! Le vent et l'océan poursuivent sur le même tempo: Prestissimo Furioso. Pas du tout sûr que ça existe mais c'est pour l'impression. Seul le goéland s'en fiche qui va où bon lui semble.  

     

    Grand frais à coup de vent en cours (2)

     

    En remontant la dune, un dernier regard sur les déferlantes qui pressent leurs bouillons liquides à la côte. Les ganivelles s'enterrent doucement et retiennent à leurs pieds les congères de sable qu'un vent contraire viendra peut-être détruire un peu plus tard dans l'hiver. Nos plages sont vivantes pour le meilleur mais aussi le pire qui ronge le trait de côte hiver après hiver, tempête après tempête. Il fait un peu frisquet. Vous avez froid ?

     

    Grand frais à coup de vent en cours (2)

    Le soleil est assez chiche de ses bienfaits, je vous l'accorde alors profitez-en tant qu'il en est temps pour vous réchauffer un peu.

    Demain sera un autre jour et la tempête se donnera en spectacle pour le plus grand nombre. Je vous y convie donc. 

     

    Ah ! Une dernière chose. Vous pouvez ressortir de l'image. On dort mieux dans un lit l'hiver et puis le sable risque d'être un peu froid.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Carole Tahar
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 19:07

    Bonsoir Rêver un Jardin! Je suis sous le charme de ces photos!  La lumière  y joue sa meilleure partition ! Celle du mélange des éléments...le vent se joue du sable, l'écume épouse un instant la pierre des phares, les silhouettes en noir et blanc font des arbres  d'élégantes danseuses ! C'est parfait!

    Belle soirée!

    Carole, une jardinière qui arpente les jardins des mains vertes!

     

      • Jeudi 28 Décembre 2017 à 20:06

        Merci pour cette jolie interprétation de ces images pleines d'embruns. Pour les mains vertes, je crains qu'elles ne soient plus souvent boueuses qu'à leur tour. Le vert fort heureusement n'en souffrant pas quand s'en reviennent les beaux jours. Belle soirée

    2
    Béatrice
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 21:29

    Tes photos sont un régal....  Je ne suis pas habituée à ces immenses plages, ça doit être très impressionnant lorsque le vent est aussi fort.

    Belle soirée, au chaud.

     

     

      • Lundi 1er Janvier à 19:50

        Une très belle et très heureuse année en Bretagne. Bises de nous deux

    3
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 21:44
    Catherine D

    Les images sont magnifiques !!!
    J'ai cherché, le prestissimo furioso existe bien... je ne peux pas dire que j'adore, mais...
    https://www.youtube.com/watch?v=PghnTjYYze0

    Bonne balade !

      • Lundi 1er Janvier à 19:52

        J'ai écouté ! Pas convaincu non plus . Mais je sais maintenant que ça existe. Très bonne année avec plein de nouvelles idées d'aquarelles. Belle soirée

    4
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 05:47
    Des prises vivement exceptionnelles !

    J’assiste avec plaisir aux tempêtes qui viennent frapper nettoyer ma côte. Mais rien de telle.

    Comment se nomment ces phares ?

    Merci pour avoir vous jeter au grès du vent du sable et d’eau !

    De la côte est de l’Australie
      • Lundi 1er Janvier à 19:54

        Les phares sont ceux de Capbreton au sud-ouest de la France. I wish you a Happy New Year and a nice summer. From Laurent

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :