• Arbres

     

    Pourquoi Tarô conserve-t-il, dans le placard à vaisselle, un mortier et un pilon dont il ne se sert jamais ?  Mme Serpent aime Neil Young. Pourquoi pas, après tout ?  Je vous souhaite la bienvenue au View Palace Saeki III.  

     

                

     Acers

     Avez-vous déjà songé à assortir la couleur de votre automobile avec celle de votre maison ?  Moi non mais l'on peut se demander si les Morio de la maison bleu ciel n'en ont pas évoqué l'idée un jour .

    Madame Dragon s'appelle Nishi. Elle boit beaucoup. De la bière. Je crois bien que je serais malade depuis belle lurette si j'en ingurgitais autant qu'elle. 

    La maison bleu ciel a été construite à l'époque des jeux de Tokyo et, dans le jardin, d'anciens habitants ont enterré quelque chose. Je ne suis pas bien sûr d'avoir compris de quoi il s'agissait vraiment. 

      

     

                      

              Acer palmatum Trompenburg         Salix sachalinensis Golden Sunshine        Parrotia Persica Vanessa

     

    花見 

      Le jardin de la maison des Morio est-il vaste ? On ne le dirait pas mais il abrite quand même quelques arbres. Un styrax et ses nodules patte de chat qui dégoutent Tarô, même en photo. Un malus Halliana aussi, pour sa floraison printanière très certainement.

     

          

                Acer?                        Cercidiphyllum Japonicum Pendulum              Salix matsudana Tortuosa

     

                                                                                                       

    Sassafras Albidum

     

     Le quartier est tranquille. Tarô y a même croisé la route d'un tanuki. Une guêpe potière a bâti l'une de ses urnes dans le rail d'une fenêtre qui ferme moins bien maintenant. Un jour ou l'autre, des espaces, même infimes, de nos villes retournent de façon inéluctable à l'état de nature. Et c'est bien comme ça. 
     
     

                         

                                Hydrangea Quercifolia Amethyst                             Malus Indian Magic

     

     

    Heptacodium miconioides 

     

                      

                                                Platanus hybridus                                    Betula Utilis Jacquemontii 

     

    Eucalyptus?

    "Jardin de printemps" de Shibasaki Tomoka, c'est un peu tout ça mais bien plus encore. Une chronique tokyoïte toute en demi-teinte où l'on effleure avec délice l'âme japonaise et où l'on goûte à ce fatalisme joyeux et tout en retenue qui flotte doucement sur le fil du récit.  

     

     

     

                   A la vitre  une tourterelle déserte l'antenne de télé. Au-delà du râteau d’aluminium, quelques nuages gris tracent leur route dans le ciel de printemps . L'air est clair en cette matinée d'avril. Pourtant, il va sans doute encore pleuvoir dans la journée. Une semaine que c'est comme ça. 

    C'est peut-être aussi à ça qu'une lecture peut conduire. Suspendre, pendant un instant choisi, le cours immuable du temps qui passe et s'inscrire complètement dans l’opportunité ainsi offerte d'en profiter en pleine conscience. 

     

    FAITES DE BELLES LECTURES  


  • Commentaires

    1
    marielo
    Samedi 7 Avril à 14:11

    J'ai adoré votre post de ce jour, surprenant ... L'émergence des premières feuilles, la lumière particulière du printemps, ont une poésie qui me touchent. Beau week-end à vous.

      • Vendredi 13 Avril à 15:25

        Content que vous ayez passé un bon moment. Les blogs de jardin se font souvent l'écho de l'éclosion de nos fleurettes et j'avoue être le premier à céder à cette mode. Pour autant, j'éprouve autant sinon plus de plaisir à admirer les feuilles nouvelles dont les couleurs viennent nous sortir avec bonheur de la grisaille hivernale des branchages. Belle journée

    2
    Mardi 10 Avril à 22:05

    sans vous connaitre, je trouve cependant que" ce jardin de printemps" vous va comme un gant.... en commençant la lecture de votre message, j'avais en tête Murakami et sa poétique ...rêver son jardin, rêver dans son jardin, rêver de votre jardin... c'est tout cela la magie de ce si joli message .... que le printemps vous soit doux et lumineux! hélène

      • Vendredi 13 Avril à 15:35

        J'avoue m'être plongé avec délice dans ce livre, y retrouvant un peu du Japon que nous avions visité sans bien en comprendre les codes. J'aime bien l'idée de ce fatalisme que je qualifie de joyeux puisqu'il n'est pour moi pas un renoncement mais une incitation à regarder ailleurs. Là où, justement, tout n'est pas encore verrouillé  et où il reste quelques opportunités à saisir pourvu qu'on en ait le désir. Je vous souhaite également un printemps plein de couleur et de cieux lumineux bien que nos régions ne soient pas vernies de ce côté-là pour le moment. Belle journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :